Livre « 40 leçons pour parler japonais » (Hidenobu Aïba)

Structure du livre

J’ai (re)démarré mon apprentissage du japonais en octobre 2018 avec ce livre « 40 leçons pour parler japonais ». Sept mois et demi plus tard, je suis en train de boucler la leçon 28, et poursuis cette méthode d’apprentissage avec toujours autant d’enthousiasme. Les leçons sont vraiment bien structurées, avec une première partie dédiée aux Hiraganas (leçons 1 à 10), une seconde partie dédiée aux Katakanas (jusqu’à la leçon 20). Démarre ensuite l’apprentissage des verbes et des Kanjis.

Un peu chaque jour…

J’essaie de travailler le plus régulièrement possible, en consacrant 1h par jour environ à l’apprentissage du japonais. Comme le suggère l’auteur, il est plus profitable d’étudier ce livre chaque jour pendant 20 minutes, plutôt que de faire 2 ou 3 leçons d’une traite une fois par semaine. Je ne fais par contre impasse sur rien : tous les mots nouveaux sont soigneusement notés dans un cahier de vocabulaire. Je m’entraîne ensuite à les mémoriser.

Et les verbes ?

Petit reproche sur la progression : je trouve que l’étude des verbes arrive trop tard (pas avant la leçon 24). Pour mon premier voyage au Japon en février 2019, j’étais frustré de ne pas pouvoir formuler certaines phrases. J’avais alors dû faire un tableau Excel des 50 principaux verbes (avec les différentes formes : polie, infinitif, etc.) pour ne pas être largué une fois sur place.

Les exercices proposés à chaque leçon sont vraiment utiles, et il y a même des examens à la fin de chaque grande partie. Cela permet de se situer et voir quels sont les points à améliorer.

Je n’ai pas le CD audio de ce livre « 40 leçons pour parler japonais ». C’est dommage car j’aurais aimé entendre les dialogues qui accompagnent les exercices. Je me rattrape à la place avec des jeux vidéo parlés en japonais : Shenmue 1 et 2 (et bientôt le 3 !), la série Yakuza, etc.

D’autres ressources utiles…

Je combine aussi cette méthode d’apprentissage avec d’autres outils. Le jeu Hiragana Pixel Party sur Nintendo Switch m’a par exemple aidé à renforcer ma lecture des Hiraganas et Katakanas. L’application smartphone Kanji Tree et les sketches japonais NHK World (« Le japonais en douceur ») sont des ressources très utiles. Les traducteurs audio français/japonais (Microsoft Translator, VoiceTra, Google Traduction) m’aident également beaucoup.

Malgré les grandes qualités de cet ouvrage et beaucoup de bonne volonté, un pan de mon apprentissage du japonais me fait encore défaut : la compréhension orale et le dialogue.

Aussi, lorsque j’aurais bouclé la dernière leçon de « 40 leçons pour parler japonais », je chercherai quelques correspondants japonais avec l’application smartphone « Tandem », afin d’améliorer ma compréhension orale.

Climaxe

Ce livre « 40 leçons pour parler japonais » peut être trouvé ici :