Routeur 4G+ TP-Link Archer MR600 (2019)

Le routeur 4G et ses accessoires

Ce routeur 4G+ TP-Link Archer MR600 est sorti en 2019. Il succède aux modèles TP-Link MR200 et MR400.

Il est livré avec :
– Deux antennes 4G
– Câble Ethernet de catégorie 5E
– Adaptateur nano vers micro SIM + adhésif
– Guide de démarrage rapide

Les connectiques du MR600 ont peu évolué par rapport à ses prédécesseurs. On trouve ainsi 4 ports LAN Gigabit et 2 ports antenne 4G. On trouve également les boutons Power, WPS, WiFi On/Off, Reset et enfin l’emplacement pour carte micro SIM.

Pour information, j’avais eu l’occasion de tester par le passé le TP-Link MR200 (2017) ainsi que le TP-Link MR400 (2018).

Les dimensions du MR600 sont supérieures à celles du MR200 et du MR400. Il mesure en effet 23cm (L) x 16cm (l) x 3,7cm (H). Pour comparaison, les MR200 et MR400 mesurent 20cm (L) x 14cm (l) x 3,4cm (H) et sont donc plus faciles à faire suivre en déplacement.

La portée des antennes 4G, déjà bonne sur les MR200 et MR400, n’a pas vraiment évolué. Testé dans deux villages isolés (en Haute-Loire et dans le Tarn), le MR600 accroche sans difficultés au pylône 4G le plus proche. Bon point : il est possible de paramétrer le routeur pour qu’il n’utilise que la connexion 4G (« 4G seulement »), ou laisser le routeur décider de la connexion à privilégier (« 4G préférée »).

Pour information, cette option « 4G seulement » n’est pas proposée par mon Samsung Galaxy S10+ lorsque j’active le « point d’accès mobile ». C’est l’un des avantages à disposer d’un routeur avec une interface de configuration avancée.

Ce routeur 4G+ MR600 est compatible avec les standards WiFi IEEE 802.11 a/n/ac sur la bande 5GHz, et 802.11 b/g/n sur la bande 2.4GHz.

Les nouveautés du MR600

Parmi les nouveautés de l’Archer MR600 figurent :
– la compatibilité avec le réseau B28 (700MHz), utilisé par Free pour ses antennes 4G (FDD-LTE)
– la 4G+ (LTE Advanced). Cette technologie permet d’accroître les débits 4G en utilisant l’agrégation de fréquences interbandes (utilisation de deux bandes de fréquence en simultané pour des débits théoriques max compris entre 200 et 300Mbits/sec)
– sa compatibilité avec les répéteurs et CPL TP-Link OneMesh, ce qui permet d’améliorer la couverture WiFi au domicile à condition de posséder les équipements TP-Link adéquats. Pour ceux qui s’intéressent au OneMesh, j’ai eu l’occasion de tester un système Wi-Fi maillé Linksys Velop

Les informations techniques détaillées du TP-Link MR600 sont disponibles sur le site du constructeur : https://cutt.ly/climaxe_archermr600_tpl

Administration du routeur

Ce routeur 4G+ peut être administré soit via l’interface TP-Link Tether pour smartphone, soit via le panneau d’administration du routeur, accessible depuis un PC. Il faut alors entrer l’adresse http://tplinkmodem.net/ dans la barre d’adresse du navigateur Internet.

Lors de la configuration initiale du routeur, il est d’ailleurs indispensable de passer par un PC afin de déverrouiller la carte SIM (code PIN demandé). Sans cela, la connexion Internet ne peut être établie.

L’application Tether donne accès aux options de base pour paramétrer le routeur 4G, tandis que le panneau d’administration via PC permet de débloquer des fonctionnalités avancées. On peut ainsi mettre en place des règles de déni de service, filtrage d’adresse, transmission NAT, contrôle parental, création de réseau invité, envoi de sms, etc.

Un adaptateur SIM peu pratique

Le bât blesse dans l’utilisation de la carte SIM : l’utilisateur est contraint d’utiliser l’adaptateur nano vers micro SIM fourni par TP-Link, et ce dernier est clairement mal pensé (ce qui était déjà le cas avec les MR200 et MR400). L’adaptateur se compose d’un cadre en plastique sur lequel il faut coller un adhésif (fourni), puis la carte nano SIM. L’assemblage et la tenue de l’ensemble sont hasardeux, et il aurait mieux valu privilégier un système de rack avec extracteur, comme on trouve désormais sur la plupart des smartphones. Attention, n’insérez JAMAIS l’adaptateur vide à l’intérieur du MR600, car cela aurait pour effet de le bloquer dans le port SIM, rendant ainsi l’appareil inutilisable…

Performances avec une barre en 4G

Concernant les performances obtenues avec le MR600, je suis globalement satisfait des taux obtenus en Download, puisque j’atteints 30Mbits/sec alors que je n’ai qu’une barre disponible en 4G+ sur le routeur. Lors de mon test vidéo, l’Upload ne fonctionnait pas. J’ai toutefois pu faire d’autres Speedtest par la suite, et j’obtenais des taux de transfert compris entre 3 et 5Mbits/sec.

Points positifs et négatifs

+ Design agréable et moderne
+ Interface logicielle complète et en français
+ Compatible avec la bande 700Mhz (4G avec Free)
+ Compatible 4G+
+ Garanti 3 ans

Points négatifs :
– Pas d’amélioration significative sur la portée des antennes 4G
– Mauvaise tenue des antennes 4G
– Adaptateur micro SIM mal conçu
– Boîtier plus volumineux que sur le MR400 et le MR200
– Quelques bugs d’affichage sous Chrome avec le panneau d’administration

Conclusion

En conclusion, le MR600 est un bon routeur 4G, dans la continuité des MR200 et MR400. L’agrégation de fréquences (4G+) et la compatibilité 700MHz (B28) sont les vraies nouveautés de cette édition. Les taux de transfert sont satisfaisants, l’interface logicielle est complète et le design du boîtier est moderne et attrayant. En contrepartie, ce MR600 souffre de dimensions XL, le rendant moins pratique à transporter que ses prédécesseurs. Les antennes 4G ne tiennent pas bien en place et le plug SIM reste peu pratique à utiliser. Croisons les doigts pour que TP-Link adopte un système de rack avec extracteur de SIM pour sa prochaine édition de routeur 4G !

Climaxe

Ce routeur 4G+ TP-Link Archer MR600 peut être trouvé ici :